L'argent reste ici

Chaque année, la Suisse importe pour 13 milliards de francs d'énergie (pétrole, uranium, etc.).

Les bénéfices de l'importation de ces agents énergétiques profitent à l'étranger, à des pays comme la Libye, la Russie, le Kazakhstan, le Nigeria, l'Algérie ou l'Azerbaïdjan, et permettent aux dictateurs et aux oligarques de s'enrichir encore plus.

80% de nos besoins énergétiques sont couverts par l'étranger, le degré d'auto-approvisionnement énergétique de la Suisse n'étant que de 20%. Les choses doivent changer, dans l'intérêt de notre indépendance et de la sécurité de l'approvisionnement.

D'ici 2035, la Suisse est en mesure de s'approvisionnement en énergie indigène à 55%, et même à 81% d'ici 2050. De cette manière, la dépendance face à l'étranger diminue également.

Le programme Bâtiments soutenu par la Confédération et les cantons a par exemple généré, en 2014, des investissements à hauteur de 700 millions de francs dans la construction, ce dont ont profité 5000 places de travail.

Depuis 2010, le programme a permis d'assainir énergétiquement 15 millions de m2 de façades, toits et fenêtres et de faire des économies d'énergie et d'argent.


Toutes les sources sont indiquées dans la fiche explicative "L'argent reste ici".


Impressum
xeiro ag